Les arbres moines en Thaïlande : lutter contre la déforestation autrement

D’après un rapport du WWF en 2015, La Thailande aurait perdu 43% de ses forêts entre 1973 et 2009. Mais au milieu des forêts exploitées, certains arbres restent intacts. Enveloppés de draps oranges vifs, ils sont dorénavant considérés comme sacrés et sont ainsi protégés de la déforestation.

moines deforestation thailande

Les enjeux de déforestation en Thaïlande

Depuis les années 80, la Thaïlande a réalisé d’énormes progrès en matière de développement social et économique, passant d’un pays à faible revenu à un pays à revenu élevé en moins d’une génération. La Thaïlande est à ce titre devenue l’un des nouveaux pays les plus cités en termes de croissance soutenue et de réduction de la pauvreté.

Si la croissance économique est très élevée (au taux de croissance de 3,9% en 2017 et une prévision de 4,1% en 2018), la protection des espaces naturels et des forêts a été mise en second plan. La déforestation est particulièrement marquée au Nord-Est du pays où les petits agriculteurs étendent leur zone de plantations pour répondre aux demandes de produits alimentaires des grandes entreprises. À titre d’exemple, de grandes entreprises engagent des agriculteurs ruraux pour développer en masse des plantations en monocultures de maïs ou de riz.

“Il y a des endroits dans le Nord de la Thaïlande où la déforestation est très importante, si bien que l’eau se charge en boue et en pesticides, causant plus d’inondations lors des saisons sèches. Ces problèmes sont de plus accentués par le changement climatique”.
– Gordon Gongdon, Responsable du Programme Conservation à WWF-Thaïland

La croissance économique engendre un cercle vicieux de déforestation. En effet, pour répondre à la forte demande alimentaire, les entreprises s’endettent pour acheter des terrains, remplacent les forêts par des plantations et dépendent par la suite de leur production pour rembourser leurs dettes.  

thailande agriculture

Agriculture en Thaïlande © Sasint

A la déforestation engendrée par l’exploitation agricole s’ajoute le trafic de bois précieux (par exemple le palissandre, très présent en Thaïlande) qui opère dans la clandestinité. La forte demande de bois précieux provient principalement de Chine (on vous parlait déjà de leurs besoins dans cet article) et le commerce fructifie grâce à la faible régulation des échanges internationaux et une corruption des autorités et fonctionnaires.  

La lutte des moines bouddhistes contre la déforestation

Des arbres intouchables

moines foret

Moines bouddhistes © Wouter de Jong

Intrinsèquement lié à la nature, le Bouddhisme intègre fortement le respect de l’environnement dans ses pratiques religieuses, allant au delà du simple détachement de la société et de la consommation matérielle. Les moines bouddhistes ont décidé d’utiliser leur position dans la société pour sensibiliser la population aux enjeux de la déforestation. Ainsi, des arbres ont été ordonnés moines : drapés de leur robe orange, ils deviennent sacrés et donc intouchables. Il est commun en Thaïlande de voir des offrandes faites aux arbres.

En effet, avec plus de 90% de la population thaïlandaise pratiquant le bouddhisme, les moines ont une forte influence sur les modes de vie des habitants. Sauver les arbres de l’abattage, c’est se conformer à l’éthique bouddhiste.

Des éducateurs respectés par les habitants

moines education enfants

Moine bouddhiste visitant une école en Thaïlande © Suraphat Nuea-on

Les moines participent activement à l’éducation des habitants afin de les sensibiliser aux questions clés du trafic de bois précieux, à l’érosion des sols et aux conséquences de la déforestation sur les modes de vie et sur le changement climatique. Par exemple, une école de la ville de Chiang Mai associe méditation et cours sur “l’économie de l’auto-suffisance”.

Au delà de ces actions de sensibilisation, les moines aident également les populations autochtones et les agriculteurs à obtenir plus de droits forestier afin de les protéger contre les pressions des sociétés d’exploitation forestières.

« Ils deviennent les leaders en qui les gens ont confiance. Si je demandais aux agriculteurs leur préférence s’ils devaient choisir de faire confiance aux fonctionnaires ou aux moines, ils choisiraient ces derniers. »
– Dr Chaya Vaddhanaphutti, professeur à l’Université de Chiang Mai

Bien que cette solution permette de sensibiliser les habitants et agriculteurs, les rituels ne suffisent pas. Certains moines ont été poursuivis par le gouvernement thaïlandais pour leur militantisme controversé. Même face à ces menaces, de nombreux moines écologistes poursuivent leur travail, et beaucoup commencent à recevoir de l’aide et du soutien des universités et des ONG locales.

Découvrez des projets de reforestation en Thaïlande

Vous souhaitez rester au courant de toutes nos actualités liées à la déforestation et aux actions de reforestation proposées partout dans le monde? Suivez nous sur notre page Facebook ou inscrivez-vous à notre newsletter !

Dîtes nous ce que vous en pensez !

0 0
Written by
Co-fondatrice de l'association all4trees.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.